4/11/2014 - Accueillir un ingénieur ou un ingénieur-manager en alternance

Du côté de Grenoble INP comme de GEM, on le crie haut et fort : l’alternance c’est vertueux pour les apprenants,  mais pour les entreprises aussi ! Pour les start-up et les PME notamment, c’est l’occasion de faire monter son équipe en compétences, d’accéder à un réseau d’Ecoles et de laboratoires de recherche à la pointe des dernières technologies et de s’ancrer un peu plus dans son écosystème.

 

Des formations ancrées dans la pratique

Les formations en alternance de type Mastère Spécialisé à GEM ou Cycle Ingénieur à Grenoble INP sont basées sur une approche « learning by doing ». L’approche par les connaissances a laissé place à une approche par les compétences avec des référentiels précis. L’alternance permet une confrontation immédiate entre théorie et pratique et une appropriation durable des compétences cibles. Le rythme de l’alternance proposé dans ces formations permet à l’alternant une montée en puissance progressive. L’entreprise a quant à elle l’assurance de disposer de compétences rapidement opérationnelles, ancrées dans la réalité et à la pointe des derniers enseignements.

 

Un collaborateur, plus qu’un stagiaire

Le type de contrat (apprentissage, professionnalisation …) et la durée de l’alternance (3 ans pour l’INP, 15 mois pour GEM) placent l’alternant en posture de collaborateur junior. Salarié de l’entreprise qui l’accueille en alternance, il est très impliqué et gagne progressivement en maturité professionnelle. La formation et la ‘mise dans le bain’, inhérentes à toute collaboration naissante, sont rapidement rentabilisées pour l’entreprise.

 

L’entreprise impliquée

Une alternance réussie est une alternance dans laquelle les trois parties s’impliquent : l’apprenant, l’entreprise et l’Ecole. En désignant un tuteur dédié au suivi et à l’accompagnement de l’alternant pendant toute sa période de formation, l’entreprise s’assure de la bonne réussite de la collaboration. Le tuteur prend part à l’évaluation de l’alternant, le guide pendant ses missions, échange avec le tuteur Ecole. Ils définissent ensemble les missions et les objectifs et s’assurent de la bonne adéquation entre le contenu de la formation et le contenu des missions. L’implication de l’entreprise est d’autant plus importante que la durée d’alternance est longue.

 

Des missions à valeur ajoutée

La qualité et le niveau des missions confiées doivent être à la hauteur de la formation. Accueillir un ingénieur-manager du Mastère Spécialisé MTI de GEM dans son équipe, c’est, pour une start-up, l’occasion de rechallenger son business modèle, de le confronter au marché, de tester les clients, de nouer de nouveaux partenariats…bref c’est maximiser les chances de réussite de ses projets.

Choisir un jeune ingénieur de Grenoble INP permettra à l’entreprise d’investir pendant trois ans dans des compétences à la pointe des dernières technologies. De jeune technicien, l’apprenti évoluera progressivement vers des missions de jeune ingénieur débutant.

 

Des formations soutenues par l’IRT Nanoelec

Grenoble INP

  • Cycle ingénieur « Electronique, informatique et systèmes » dispensé par l’ESISAR, en partenariat avec l’ITII Dauphiné-Vivarais
  • Cycle ingénieur « Conception de systèmes intégrés » dispensé par Phelma
  • Cycle ingénieur «Ingénierie de la communication imprimée » dispensé par Pagora
  • Durée : 3 ans dont 50% en entreprise (contrat d’apprentissage de 3 ans)
  • Profils des apprentis: bac+2 (principalement DUT ou BTS) scientifiques

 

Grenoble Ecole de Management

  • Mastère Spécialisé « Management Technologique et Innovation »
  • Durée: 15 mois dont 50% en entreprise (contrat de professionnalisation ou d’alternance)
  • Profils des étudiants: bac+6, ingénieurs ou formations scientifiques

 

Points de vue

Jeannie Chinal, marketing manager chez Tronics Microsystems, diplômée du MS MTI 2011

Ingénieur de formation, Jeannie a travaillé dix ans dans le milieu de la micro-électronique avant de rejoindre le MS MTI de GEM. Tronics Microsystems, PME grenobloise, l’a accueillie en alternance pendant toute sa formation et lui a confié le développement d’une nouvelle offre commerciale.

« J’ai pu immédiatement mettre à profit ma double compétence ingénieur /marketing et business. J’ai été impliquée dans un processus commercial à fort enjeu pour Tronics avec le développement d’un nouveau business model. »

Au final, c’est doublé gagnant pour l’entreprise : Tronics a lancé une nouvelle offre de produits standards et a embauché Jeannie …

 

Marianne El Hassouni, en 3ème année à Grenoble INP-ESISAR, en alternance chez Kalray

« L’apprentissage permet une véritable immersion dans le monde de l’entreprise, que je n’aurais jamais pu avoir avec un parcours classique. Très encadrée au départ par mon tuteur entreprise qui a bien su respecter la dimension « apprenante » de mon statut d’alternante, j’ai progressivement pu monter en compétences et gagner en autonomie. J’aborde ma dernière année de formation confiante car je sais que je vais pouvoir me concentrer pleinement sur un projet pendant six mois. »

 

Christophe Baget, Systems Boards Development Manager, Kalray

« J’ai trouvé en Marianne une personne mature et très structurée dans laquelle j’ai pu compter dès le départ. Certes l’alternance requiert une certaine adaptation de la part de l’entreprise pour respecter les temps de formation de l’étudiant, mais cela constitue une opportunité unique de capitaliser sur un jeune ingénieur à fort potentiel et de disposer au bout de trois ans d’un salarié pleinement opérationnel et autonome, formé à l’entreprise et au produit. »